La roulette en ligne, jeu d’argent

Grâce à internet la roulette est sortie des casinos aux murs de pierre et s’invite chez tous les internautes connectés. Les sites sont nombreux mais le jeu reste le même, un tapis vert avec des nombres de 1 à 36 (plus le 0 pour les roulettes de type européen et plus encore le double 00 pour les roulettes de type américain), deux couleurs, le noir et le rouge, et une roue (avec le même ensemble de nombres et de cases noires et rouges) dans laquelle une bille est lancée, tourne et s’arrête face à un chiffre sur fond de couleur.

Aux tables de roulette des casinos, chaque joueur mise sur le tapis, sur un seul nombre ou plusieurs nombres à la fois en plaçant ses jetons soit dans la case soit à l’intersection des cases. Il peut aussi miser sur une couleur, sur « pair » ou « impair ». Les jetons sont remis au joueur en échange de son argent. Lorsque le responsable du jeu prononce la phrase « rien ne va plus, les jeux sont faits », cela signifie que personne ne peut plus miser. La bille tourne et le suspens est intense jusqu’à ce qu’elle se stoppe dans une case. En ce qui concerne les casinos virtuels par contre, le joueur mise de même mais ensuite il lance lui-même la roue ce qui bloque toute tentative de modifier la mise ou d’en faire une autre.

Si la bille s’arrête devant un nombre ou une couleur sur lesquels vous avez misé, votre gain est immédiat et d’un haut niveau. En effet le gain est proportionnel à la chance que le numéro a de sortir. Ainsi si vous misez sur le 7 vous avez seulement 1 chance sur 35 ou 36 que la bille stoppe devant le 7. Par contre si vous aviez placé vos jetons à cheval sur 2 ou 4 numéros et que l’un d’entre eux sort, vous gagnez aussi, mais 2 ou 4 fois moins que dans le cas précédent puisque vous aviez 2 ou 4 fois plus de chance d’avoir misé sur un numéro susceptible de sortir.

La roulette, vous le comprenez, est un jeu de pur hasard et de chance, même si certains y voit un peu de stratégie dans le choix des mises. Rien ne peut permettre d’estimer où se posera la bille. Aucune loi des séries, aucune statistique ne s’applique à ce jeu. Pourtant certains joueurs élaborent des stratégies et des sites en proposent aux internautes.

Voir http://www.methodepourroulette.com/

Le premier conseil donné sur ces sites est bien souvent de jouer sur des jeux de roulette français ou éventuellement européens en raison de l’absence du double zéro, contrairement aux jeux américains, car, comme les gains restent identiques, les chances de gagner sont légèrement plus conséquentes sur les roulettes européennes.

Les conseils les plus avisés sont ceux de prudence et de plaisir. La roulette est un jeu, donc, comme tous les jeux elle est destinée à se distraire et doit rester un loisir. Mais c’est un jeu d’argent, donc un jeu dangereux si l’on ne sait pas se fixer des limites et l’addiction peut conduire à la ruine. Ainsi avant de se lancer dans le jeu, sur un site comme dans un casino, il faut avoir déterminé le montant maximum d’argent à engager, et surtout avoir la volonté de s’y tenir. Si la somme est totalement perdue cela ne doit en aucun cas mettre en péril la vie quotidienne et si, par une chance formidable, un gain vient à enrichir le joueur, il est prudent de l’encaisser pour le miser une autre fois et s’assurer ainsi un autre moment de plaisir. Le gain rejoué de suite est le plus souvent perdu de suite. De même vouloir à tout prix rejouer pour éponger ses pertes en espérant gagner, n’est qu’un engrenage qui conduit généralement à accroître les pertes et non à les résorber.

Allergies et Asthme : chauffage et climatiseur, comment les choisir ?

Vous souffrez d’allergies ou d’asthme ? Savez-vous que les complications sont souvent liées à la qualité de l’air (air trop sec ou trop humidité, poussiéreux) que vous respirez dans votre logement ? Afin de limiter les risques, il faut savoir bien choisir ses équipements.

L’asthme est une maladie respiratoire. Les personnes atteintes d’asthme éprouvent des difficultés à respirer. Par contre, l’allergie est une réaction exagère du système immunitaire contre un corps non-pathogène. Les personnes malades peuvent développer des crises, éruptions cutanées, éternuements à répétition … Ces deux pathologies font le plus souvent ensemble, car plusieurs asthmatiques souffrent d’allergies. Dans le cas de ces deux maladies, les facteurs environnementaux déclenchent et aggravent parfois les symptômes.

Le choix du chauffage

Entre le gaz, le bois, l’électricité… L’énergie utilisée pour le chauffage importe peu. L’essentiel pour votre santé, c’est de bien construire vos installations afin d’éviter de polluer votre intérieur en monoxyde de carbone. Néanmoins, il est fortement déconseillé d’installer chez soi les chauffages d’appoint au pétrole. La combustion du pétrole émet dans l’atmosphère des composés organiques volatils qui sont inodores, mais toxiques.

Pour les personnes souffrantes d’allergies, éviter les émetteurs de chaleur comme les anciens convecteurs soufflants. Malheureusement, ceux-ci assèchent l’air et font remonter les poussières. Il est crucial de garder le taux d’humidité entre 39 et 49 %, afin de préserver l’air sain dans votre logement. Le logement devrait également garder une chaleur homogène en tout point, afin d’éviter de créer des zones de condensation qui pourront à la longue développer la moisissure. De ce fait, il serait plus indiqué de porter son choix sur les radiateurs à chaleur douce qui chauffe entre 64 et 79 °c. Ce type de radiateur assure parfaitement le mélange de l’air froid et chaud. Équipé d’un fluide caloporteur, celui-ci permet de diffuser de façon homogène la chaleur dans le logement.

Climatisation et ventilation : lesquelles choisir ?

Au-delà des performances des climatiseurs réversibles, ceux-ci ont l’avantage de limiter la prolifération des acariens dans les logements. Ce sont également des filtres pour l’air que nous respirons. Les climatiseurs réversibles sont dont bien indiqués pour les personnes en proies aux allergènes et asthmatiques.
D’autres par, une mauvaise ventilation peut avoir un impact sur notre santé. Il faut déjà rappeler qu’un logement devient sain à partir du moment où l’air circule considérablement. Une bonne ventilation permet l’évacuation d’éléments polluants tels que : le gaz carbonique, les allergènes… Pour un logement qui n’est pas équipé d’un système de ventilation mécanique, il est conseillé d’ouvrir les fenêtres au moins une fois pas jour pendant 20 minutes. Cet exercice quotidien permettra de réduire le taux d’humidité, et par conséquent, la prolifération de la moisissure dans votre logement.

L’entretien des équipements

L’entretien des installations (chauffage, climatiseur et ventilateur) est impératif. Elles doivent faire l’objet d’une maintenance régulière, afin de préserver la qualité de l’air intérieur. Ne prenez pas de risque de les ouvrir, si vous ne vous connaissez pas un peu en bricolage. Il vaut mieux faire appel aux services d’un professionnel pour la maintenance de vos installations.

Pour tout savoir sur la climatisation et le chauffage : http://www.climatisationchauffage.ca/

4 astuces pour le blanchiment des dents

Un beau sourire ce sont d’abord des dents blanches. Cependant l’émail qui recouvrent les dents est une matière poreuse qui se colore donc en fonction des aliments qui sont à son contact. Faites le test suivant pour vous en convaincre : mangez une tarte aux myrtilles ou du riz au curry, buvez un verre d’eau ou rincez-vous la bouche, puis observez vos dents : elles sont légèrement colorées. Bien entendu cette nuance ne tiendra pas car vous ne mangez pas ces aliments quotidiennement et la salive, les autres aliments et le brossage la feront vite disparaître.

Mais les habitudes alimentaires et d’hygiène de vie sont aussi des facteurs qui peuvent aggraver la coloration des dents. Ainsi les fumeurs et les grands consommateurs de thé, de café ou de coca-cola, sont plus exposés à voir l’émail de leurs dents jaunir ou se tâcher. Bien entendu il est possible de faire réaliser un blanchiment des dents chez un dentiste ou d’acheter des produits pharmaceutiques pour obtenir ce résultat, mais quelques astuces simples qui font appel à des produits naturels peuvent aider à garder des dents blanches, ou à leur rendre une teinte moins jaune.

 Quatre produits naturels pour blanchir les dents :

  • Le citron : C’est un excellent allié pour vos dents car il a deux atouts : il blanchit et il détartre. Vous pouvez mordre dans un citron si vous aimez son acidité, mais il est tout aussi efficace de remplacer votre dentifrice par un jus de citron frais, deux à trois fois par semaine et de vous brosser les dents comme vous le faites d’habitude.
  • Le bicarbonate de soude : Ce produit aux nombreuses vertus a notamment celle de détartrer et blanchir l’émail des dents. Il suffit de procéder comme pour le jus de citron, en mettant du bicarbonate de soude sur votre brosse à dents à la place du dentifrice. Par contre le goût du bicarbonate n’est guère agréable. De plus c’est un produit abrasif qui use donc un peu la surface émaillée des dents. Il est préférable de pas l’utiliser plus d’une fois par semaine.
  • Le sel de mer : Parce qu’il est fortement chargé en iode, le gros sel marin peut vous aider également à retrouver des dents plus blanches. Il suffit de dissoudre une cuillère à café de gros sel de mer dans un petit verre d’eau tiède et de se brosser les dents deux ou trois fois par semaine avec cette solution aux propriétés antiseptiques et antifongiques.
  • Le charbon végétal : Vous pouvez vous procurer du charbon végétal en poudre en pharmacie ou parapharmacie. C’est un produit obtenu en faisant se consumer du peuplier ou de la noix de coco. Il suffit d’ajouter un peu de charbon végétal en poudre à votre dentifrice et de vous brosser les dents comme à votre habitude. Vous obtiendrez rapidement des résultats. Et malgré l’aspect noirâtre de ce produit, son nom et la manière de l’obtenir, c’est une poudre sans danger pour le corps humain, il est est même conseillé d’en avaler pour lutter contre les diarrhées.

Tous ces produits peuvent se mêler pour additionner leurs effets blanchissants sur l’émail des dents. Il vous suffit, par exemple, de mélanger une cuillère de bicarbonate de soude (ou de sel de mer) dans le jus d’un demi citron, pour obtenir une sorte de pâte dentifrice maison détartrante et blanchissante.

Attention cependant à ne pas abuser de ces remèdes naturels. Il faut les utiliser avec modération pour obtenir leurs bienfaits tout en évitant les conséquences désastreuses que pourraient avoir leurs pouvoirs quelques peu agressifs en cas d’utilisation quotidienne durable. Rien de mieux que de consulter un dentiste : http://www.souriredereve.com